Florence Marin-Poillot, CEO d’Urbalia, remporte le prix de la meilleure Trajectoire BTP Développement Durable du Moniteur

Florence Marin-Poillot préside Urbalia depuis sa création. Mais comment en est-elle arrivée-là ?

 

 

Florence, pouvez-vous nous dire quelles ont été vos précédentes expériences ?

Ingénieur Maître, titulaire d’un DESS de Gestion écologique et Développement durable ainsi que d’une Maîtrise de Droit, j’ai commencé ma carrière chez Legrand en 1998 en tant que responsable environnement des sites industriels. Il faut se rappeler qu’à l’époque, on ne parlait qu’assez peu d’environnement, si ce n’est d’un point de vue réglementaire. Quelque part, environnement rimait avec contrainte. Dès le début, j’ai essayé de faire changer de paradigme mes collègues, car je suis persuadée des incroyables opportunités que nous offre ce sujet.

J’ai ensuite rejoint VINCI Construction France en 2008 en tant que Chef du Service Environnement, puis en tant que Directrice la Construction Durable. C’était un tout nouveau service qu’il a fallu consolider. L’éco-conception était à ses débuts, et il a fallu déblayer le terrain, montrer par l’exemple que éco-concevoir des projets dans le secteur du BTP était faisable. Nous avons par exemple crée en 2010 le Label Attitude Environnement, qui est maintenant un pré-requis à tous les chantiers de VINCI Construction France.

 

Comment en êtes-vous venue à travailler sur le sujet de la biodiversité ?

Rapidement, j’ai pris conscience de l’importance que représente la biodiversité pour notre société en général. En milieu urbain, le sujet était assez peu réglementé, les certifications environnementales commençaient tout juste à se questionner dessus. C’était donc là tout le défi : travailler sur un sujet encore inexploré, la biodiversité urbaine. C’est pourquoi en 2013, avec l’aide de la Chaire Eco-conception, nous avons noué un partenariat avec l’Institut AgroParisTech pour faciliter la prise en compte de la biodiversité dans les projets urbains et péri-urbains.

De cette collaboration est né Biodi(V)strict®, un outil de mesure du potentiel biodiversité qui a reçu le grand prix de l’innovation VINCI en 2015, et a été lauréat du Test performance HQE Biodiversité. En seulement deux ans, plus d’une trentaine de projets ont ainsi fait l’objet d’une mesure.

C’est assez naturellement que j’ai souhaité poursuivre l’aventure en prenant la tête d’Urbalia.

 

Et Urbalia, qu’est-ce-que c’est aujourd’hui pour vous ?

Aujourd’hui, Urbalia c’est une aventure humaine extrêmement enrichissante. J’ai la chance de travailler avec trois collaboratrices expertes, avec AgroParisTech qui est l’un de nos partenaires et qui nous challenge scientifiquement pour nous faire progresser. C’est également une opportunité pour moi de travailler concrètement sur des projets mais surtout de les faire évoluer et de leur permettre de bénéficier de toute la valeur ajoutée qu’apporte la biodiversité.